Culture générale autour de la Murder Party

Comme tout domaine de divertissement, on peut vouloir en savoir plus, et s’imprégner d’un certain background, une culture générale littéraire, musicale et cinématographique. Bien que la Murder Party soit accessible à tous, quelques éléments existent pour approfondir le concept et les univers de jeu. En effet, les scénarios font parfois appel à des élements de la culture fantastique, tels les fantômes, loups garous et extra-terrestres.

Bien sûr, une curiosité du mystique ou du paranormal peut être intéressante dans certaines occasions. Il peut également servir de connaître au moins les bases sur les types de personnages fantastiques que l’on peut être amené à rencontrer dans certaines Murder Parties.

Livres

Il serait prétentieux et inutile de lister tous les ouvrages qui peuvent vous apporter de la matière pour jouer en Murder Party : chaque jeu est différent, et fait appel à des notions ou des concepts de culture spécifiques. Ce que je vais vous présenter ici, ce sont des livres reconnus comme étant des points d’entrée au coeur des enquêtes, énigmes policières, ou certains thèmes très généraux.

TitreAuteurGenre
Dix petits nègres
Le meurtre de Roger Acroyd
Agatha Christiepolicier
Entretien avec un vampireAnne Ricefantastique
L’année du Loup-GarouStephen Kingfantastique et horreur
Trois cercueils se refermeront
Le meurtre des mille et une nuits
J-D Carrpolicier
Le nom de la rose
Baudolino
Umberto Ecopolicier et religion
invitation au voyage imaginaire
DraculaBram Stockerfantastique et horreur
La Bible libre de droitsreligion
Les aventures de CadfaelEllis Peterpolicier du moyen-âge
La 7e hypothèsePaul Halterpolicier
Brunswick GardensAnne Perrypolicier victorien
Sherlock HolmesArthur Conan Doylepolicier d’enquête

Jetez aussi un coup d’œil à notre bibliographie des Murder Parties. Je ne prétends pas présenter une sélection exhaustive, et si vous constatez qu’une œuvre qui devrait figurer ici n’y est pas, faites moi signe !  

L’ère Victorienne et les Années Folles

La Murder Party peut être jouée dans le cadre d’univers et d’époques très variés. Toutefois, l’une des traditions se rapporte à l’époque de l’ère victorienne et des années folles, une période couvrant grosso-modo les années 1860 à 1940. Le règne de Victoria fut très long : reine de Grande-Bretagne et d’Irlande (1837-1901) et Impératrice des Indes (1876-1901). Les Années Folles couvrent une période 1920-1930 et par approximation les années avoisinantes. Nombre de Murder Parties se déroulent dans l’univers devenu cadre rituel des aventures des détectives (Sherlock Holmes, Dr Fell, Henry Merrivale, Hercule Poirot, Miss Marple), on y retrouve des personnages tels que le major des Indes rabâchant ses vieilles histoires, la veille fille, la femme du pasteur, le juge bedonnant, le policeman zélé, l’artiste pique-assiette, la jeune écervelée, le fils de riche odieux et suffisant, etc. Un régal de classicisme, à manipuler avec délectation et précautions.  

Note aux « connaisseurs » et autres intégristes

Chers amis connaisseurs, attention. Vous avez certainement une bonne culture du fantastique, et pour vous Bilbo le Hobbit n’a aucun secret ? Très bien, mais méfiez vous… En effet, dans les Murder Parties, vous risquez de vous faire avoir à cause de cette connaissance ! En effet, votre culture, vos jeux, et votre expérience personnelle vous ont appris des règles, des habitudes, et toutes sortes de restrictions par rapport aux légendes populaires… et à l’imagination des scénaristes.

Un exemple ? Pour un connaisseur (un vrai, un dur), un vampire craint le feu, ne meurt pas à cause de l’ail et pour devenir vampire on doit être « mort » un certain temps. Et bien, pas en Murder Party. Vous pouvez vous faire vampiriser et devenir un vampire en un instant. De la même façon, on peut trouver des lutins mortels, des golems dotés d’une âme, ou d’autres personnages du fantastique n’ayant pas les caractéristiques dont vous avez l’habitude. Alors, encore une fois, ceci est voulu, ce n’est pas une erreur. Méfiez vous donc beaucoup de vos à-prioris, qui risquent de vous tromper plus que de vous aider. Aussi, quand vous trouverez une bible dans une chambre, elle n’est peut-être là que pour la décoration, et le marque-page n’a peut-être aucun lien avec la murder (sauf celui de vous faire perdre du temps).

Tout ceci n’a qu’une seule raison : mettre tous les joueurs sur un même pied d’égalité. Dans certaines murders, le surnaturel n’est qu’un prétexte, dans d’autres il est central. A chaque fois, tous les joueurs sont égaux car personne ne saura vraiment comment les choses se passeront. Dans le doute, choisissez la simplicité : parlez-en à l’organisateur ! Et surtout, remettez-vous bien dans le contexte de votre personnage. Seuls votre rôle et le contexte de jeu vous donneront la réponse sur l’attitude à adopter.  

Et maintenant, bonne chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *