Ambiance et effet pour la scène de crime

Je voudrais maintenant attirer votre intérêt sur la scène du crime. Tout bon organisateur ou scénariste y aura bien pensé : comment faire peur aux personnages ? En réalité, on n’a pas le choix, il faut faire peur au joueur lui-même, or aujourd’hui, la société nous a habitués à regarder les faits de manière scientifique et cartésienne, aussi il va falloir frapper fort.

La découverte du cadavre est un élément majeur du jeu. Elle doit être spectaculaire. Ce que je veux dire c’est que n’importe quel joueur doit être interpellé par cette scène.

Il faut donc mettre en place une mise en scène la plus parfaite possible. Par expérience, j’insiste sur le fait qu’il faut préparer à fond cette partie de la soirée. Lors de la murder « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire », nous avons cafouillé dans le meurtre et l’assassin s’est retrouvé avec un quasi-alibi. Dans tous les cas, meurtre à l’arme blanche, par balle ou par pendaison, faites une répétition en grandeur réelle. Elle vous aidera à préparer les éléments et le temps nécessaire pour réussir votre scène de crime.

La découverte du cadavre est un grand moment! Soyez méticuleux car vos joueurs le seront?

Arme blanche et arme à feu

S’il s’agit d’un meurtre à l’arme blanche (poignard, couteau, rasoir, etc.), utilisez du faux sang. Vous en trouverez en grande surface aux alentours d’Halloween, ou dans n’importe quelle boutique de farce et attrape. Vous pouvez également en commander en ligne sur La boutique insolite. Faites le maximum pour que ce soit réaliste. Ne versez pas trop de sang, mais soyez généreux au niveau de la plaie. Pour ne pas massacrer un beau costume ou une moquette toute neuve, prévoyez une chemise « 1er prix » (n’oubliez pas de prévenir la victime). Au besoin protégez le décor par un morceau de drap. Il vaut mieux cela plutôt que de salir le lieu, les joueurs comprendront sans problème. Pensez enfin à mettre du sang sur l’arme du crime, puis laissez l’assassin se débrouiller avec.

S’il s’agit d’un meurtre par balle, faites attention aux détails. Où est la douille? D’où est tiré la balle ? Comment tombe le corps ensuite ? Est-ce logique ? N’oubliez pas de vérifier d’où le coup de feu est tiré, le joueurs (qui n’attendent que ça) vont se ruer sur place pour voir. De la même façon laissez le meurtrier se débrouiller avec son arme. On parle ici de mise en scène, vous ne devez en rien intervenir sur le scénario et le roleplay.

Pendaison et défenestration

Pour une pendaison, qu’il s’agisse d’un suicide ou d’un meurtre, il faut que votre pendu balance au bout d’une corde. Là encore répétez la scène avec les non joueurs. La victime, dont vous aurez pris connaissance de ses caractéristiques physiques (poids, taille) devra porter un baudrier d’escalade sous ses vêtements de surface. Attachez ensuite la corde au baudrier, et accrocher cette corde au point d’ancrage. Il faut vérifier sa solidité avant de faire un essaie. Vous devrez faire un nœud facile à dénouer afin que le pendu puisse être décroché par les découvreurs, ce qui évitera de devoir couper la corde et les questions qui vont avec (d’où viens le couteau?, etc.). Pour ajouter de la crédibilité, prenez un autre bout de corde et faites un tour autour du cou. Il n’est pas question de prendre le moindre risque. Enfin si vous le pouvez, maquillez légèrement le cadavre. Faites en sorte que ce soit crédible. Comment le pendu est monté là haut ?

Dans le cadre d’une défenestration, pensez à un bruit de fenêtre cassé et a jeter une poupée de taille humaine, et au cri pendant la chute. Pas trop long, mais bien un vrai hurlement. Mettez sur votre cadavre quelques gouttes de faux sang au coin de la bouche, rien de plus. Éventuellement, mettez lui des lunettes cassées (qu’il devra avoir sur lui avant sa mort). Si vous jetez une poupée, mettez la de côté une fois au sol et inscrivez « hors jeu » dessus afin que personne n’imagine de théorie tordue. Dans le doute, pas de poupée, juste un cadavre. Vérifiez toute fois à l’avance où il doit tomber. Là encore, trouvez un moyen de faire croire aux joueurs quel la personne est dans la pièce d’où elle tombera alors qu’elle est hors jeu et qu’elle se prépare à la scène macabre. Et puisque nous parlons de l’art du détail. Pensez par exemple à la montre de la victime, après une telle chute, elle sera sûrement cassée (et indiquera probablement l’heure du crime).

Autres crimes

D’autres crimes peuvent avoir lieu, un corps tombant dans un puits, ou dans une baignoire remplie d’acide. Vous pouvez alors utiliser un squelette humain et de la fumée (cf. La tour du Moine). Il est aujourd’hui devenu facile de se procurer un squelette réaliste de taille humaine. Dans une baignoire testez le pour qu’il reste au fond de l’eau puis versez un peu de colorant rouge pour la rendre sanguinolente. Vous pouvez aussi habiller le cadavre pour plus de réalisme (montre, bijoux, lambeaux de vêtements, etc.)

Il existe aussi le cas des empoisonnements. Facile à organiser et à réaliser pour l’assassin. Imposez au tueur de verser un produit dans la nourriture ou la boisson de sa victime (sel, poivre blanc, tabasco). Décidez par vous même si le meurtre réussit ou non dans le cas où la victime s’en aperçoit trop vite et n’avale pas tout. Encore une foi l’assassin doit faire attention a ne pas se faire ^rendre sur le fait. A cet effet, la diversion reste de mise. Pour l’effet visuel de l’empoisonnement, on peut demander à la victime de croquer un morceau de cachet effervescent (vitamine effervescente en vente libre), pour avoir une jolie coulée de mousse saumâtre au coin des lèvres. Le maquillage peut également aider à obtenir un effet saisissant. Autre idée: on trouve dans les magasins de farce et attrape des faux vomis.

La confection d’un cadavre

Si vous ne voulez pas vous satisfaire d’un joueur maquillé en mort, ou si le scénario vous impose des choses que la nature ne vous permet pas (corps coupé en morceau, démantibulé, explosion du ventre). Il vous faudra construire votre propre cadavre. S’il s’agit d’un squelette, comme je l’ai évoqué précédemment vous pouvez en acheter ou en emprunter un auprès d’une association qui en possèderait (Murder2000 par exemple).

La technique de fabrication d’un cadavre n’est pas unique. Elle peut être simpliste. Du grillage enroulé, bourré de papier et recouvert de vêtements pour les jambes et le tronc par exemple. Vous pouvez utiliser la technique plus perfectionniste avec imitation du poids réel, texture de peau, visage et membre au latex.

Dans tous les cas ne négligez pas le maquillage du cadavre. Demandez de l’aide si vous n’êtes pas doué pour ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *