Alexandre Dolby : l’élixir de l’aube dorée

Alexandre DOBLY, co-auteur d’un scenario publié chez Chrysopee : l’elixir de l’aube dorée, a accepté de répondre pour nous à quelques questions.  

Murder2000 : Bonjour. Depuis combien de temps connaissez vous les Murder Parties ?

Alexandre DOBLY: Bonjour. Tout a commencé vers 1991 si mes lointains souvenirs sont exacts; ça fait donc plus de 10 ans. On jouait aux jeux de rôles depuis quelques années et on avait envie d’un peu de changement… sans vraiment savoir à quoi on allait s’exposer !  

Murder2000 : Quelle a été votre première Murder Party ?

A.D. : En ces temps lointains et presque oubliés, un copain avait reçu à prêter un livre petit format qui se révéla donc être une Murder Party… dont j’ai malheureusement oublie et le titre et l’éditeur. Le scénario mettait en scène l’équipe de tournage d’un film avec des noms à l’humour parfois douteux. Je n’oublierai par exemple jamais un truc du genre  » Celil B Deucent « . Étrangement, on a jouée cette soirée dans une maison de campagne que mes parents louaient à l’époque au sud de la Belgique (eh oui, je suis belge). J’ai donc eu la possibilité d’utiliser toute la maison ainsi qu’une petite grotte à proximité. J’ai cache des indice dans toute l’habitation, y compris la réserve de bois. C’était donc une murder deuxième génération avant la lettre. Excellents souvenirs même après tout ce temps. De plus, la grande majorité des joueurs de cette première soirée jouent toujours avec moi aujourd’hui.  

Murder2000 : Avez vous commencé à écrire seul un premier scénario ?

A.D. : Non, tout le mérite revient à Florent Cautela qui a eu la bonne idée, il y a environ 2 ans, de mettre on-line sa murder basée sur le jeu de rôles Nephilim. Etant à l’époque passionné de Nephilim, l’idée m’attirait beaucoup. Elle m’a charme à la lecture (Nephilim est un jeu aux possibilités surprenantes) mais elle manquait cruellement d’indices et l’énigme centrale me paraissait améliorable. Je l’ai donc complétée et partiellement réécrite en la préparant tout en prenant contact avec Florent. Pas mal de temps après, on a décide de l’éditer dans un fanzine, à savoir Chrysopée.  

Murder2000 : En avez vous écrit d’autres depuis ?

A.D. : Non, mais Florent a l’air motivé…  

Murder2000 : Qu’est ce qui vous plait dans les Murder Parties ?

A.D. : Cela peut paraître bizarre de prime abord, mais en premier lieu le fait que ce sont des soirées dont on retiendra des souvenirs précis au contraire des nombreuses autres soirées entre amis. Evidement l’aspect jeu de rôles me fascine aussi. J’aime oublier la réalité pour un moment sans simplement lire ou aller au cinéma. Ca doit être l’équivalent d’un grandeur nature (appelé un  » live  » en Belgique) avec des gens qu’on a choisi et qu’on apprécie.  

Murder2000 : Quelles sont les principales différences qui vous font préférer une Murder Party à un jeu de rôles ?

A.D. : Qui a dit que je préférais une murder ? (Rires) Non, en fait, c’est vrai, je préfère les jeux de rôles. Je pense qu’ils sont plus faciles à organiser et parfois moins frustrants car ils imposent moins de limites physiques dans l’imaginaire que lors d’une murder même organisée du mieux qu’on peut. (Ca sera censuré ça ?) (Rires)  

Murder2000 : Parlez-nous un peu de vous…

A.D. : Alors, que dire ? J’ai 31 ans sans que ça ait changé grand chose à mes loisirs. Je suis toutefois zoologiste. Je fais de la recherche à l’Université d’Aberdeen et j’habite donc pour le moment en Ecosse mais je vais revenir à Bruxelles quand je m’ennuierai ici. A part les jeux en général, j’adore la musique. Sinon pas encore d’enfants ni de Labrador comme dirait ma copine.  

M2k : Que pensez vous de l’initiative de Murder2000 de rassembler en un seul lieu le plus grand nombre de scénarios pour tous types de joueurs ?

A.D. : C’est horrible, maintenant j’ai 60 murders à organiser !  

Murder2000 : Pour vous, quel est l’élément le plus important dans une Murder Party ?

A.D. : Les joueurs, tout dépend d’eux. La meilleure murder peut devenir un calvaire avec ne fut-ce qu’un joueur désagréable.  

Murder2000 : Quelles sont les qualités du joueur idéal ?

A.D. : Un classique : de la bonne volonté, le respect des autres aussi.  

Murder2000 : Comment définiriez-vous une bonne murder-party ?

A.D. : Pour moi, vu que le plus crucial est d’avoir de bons joueurs que j’apprécie, elle peut difficilement dépasser la douzaine de personnes. Plus sérieusement, le scénario doit être original, bien écrit et surtout cohérent. Trop souvent un joueur est surpris de ce qu’on a découvert (d’exact) sur son personnage car il ne connaissait pas cet élément de son personnage.  

Murder2000 : Sur quel point les nouveaux joueurs ont-ils le plus de difficultés ?

A.D. : D’après ma récente expérience avec des joueurs français ici en Ecosse, le trac lors de leur première prise de parole et pour certains se mettre dans l’ambiance (on a fait  » L’ivresse des profondeurs « ). J’ai d’ailleurs crée une bande-son vieux sous-marin pour l’occasion
Etrangement, de nouveaux joueurs surprennent parfois par leur don à se lâcher (genre jouer un évanouissement au milieu de l’assemblée).  

Murder2000 : Pourquoi les plaques d’égouts sont-elles rondes ?

A.D. : Pour que les égoutiers puissent la replacer dans n’importe quel sens en s’assurant que les lignes de circulation routière peintes dessus soient décalées avec celles longeant le trottoir. Les plaques seraient rectangulaires qu’ils n’auraient que deux choix, ce serait triste.  

Murder2000 : Alexandre, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *