Murder parties et soirées enquêtes du commerce

 

Casus Belli

Le magazine Casus Belli a publié dans son numero 12 une soirée-enquête de Guillaume Montiage : "Minuit Dix A Whitechapel". Pour en savoir plus :

 

L'Affaire SPSR

ovni soit qui mal y pense(Sans Peur et Sans Reproche)... Tout le monde en parle, mais qu'en est-il réellement ?

Sur plusieurs sites d'amateurs de Murder Parties et autres soirées enquêtes, on retrouve des allusions plus ou moins claires à une société, SPSR, qui a commercialisé des "kits" prêts à l'emploi.

Alors, et où est le problème me direz vous ? Et bien le problème est que beaucoup de bruits de couloirs circulent sur cette société. Nous avons voulu en savoir plus, et c'est maintenant chose faite.

Nous avons reçu des informations claires et détaillées sur SPSR. Nous remercions chaleureusement Olivier Artaud (Président de la Fédé GN) de son aide. A l'origine, SPSR était une société lilloise, gérée par les gens du magasin Rocambole, et plus spécifiquement Benoît Clerc.

A cette époque, ils étaient déjà dans la galaxie Siroz/Asmodée - Halloween, etc. Benoît a d'ailleurs été le premier rédac-chef de Backstab. Fin 1997, début 98, SPSR est passé par une phase de coma de plusieurs mois, au terme de laquelle Benoît a été voir ailleurs si l'herbe n'était pas plus verte.

série noire à l'encre rougeVers la mi-98, Asmodée annonçait que la société reprenait les soirées-enquête, mais abandonnant la plupart des gammes de jeu de rôle de SPSR, non-rentables. Les détails n'ayant pas été rendus publics, et les rumeurs circulant comme toujours très vite, beaucoup de gens ont cru qu'Asmodée récupérait juste les stocks d'invendus et le concept de soirée-enquête. Marc Nunès insistait sur le fait qu'il y avait bien deux sociétés.

En pratique, il était le gérant des deux, et elles diffusaient toutes les deux du jeu de rôle à travers le même circuit de distribution. Comme SPSR n'a rien sorti en 98 - 99, la question ne s'est pas vraiment posée. Marc a gardé SPSR comme une coquille plus ou moins vide pendant deux ans. Quand il a réactivé la production de soirées-enquête au début de l'année 2000, il a entrepris de ranimer SPSR à cet effet.

Notez que la Boutique Murder2000 vous propose ces scénarios pour un prix raisonnable.

 

Les soirées enquête Asmodée

La société Asmodée vend des soirées enquêtes en France, pour une dizaine de joueurs. Vous pouvez vous rendre sur leur site web. N'ayant pu tester qu'un seul de leurs produits pour l'instant, nous ne saurons vous donner notre appréciation complète dessus. Toutefois, l'édition que nous avons testé nous a vraiment plu. Voir ici notre critique de Beverly Place.

 

Au Québec

Pour rester dans le sujet des murders du commerce, une société en vend. Il s'agit de la compagnie Irwin Toy Limitée (site en anglais), leurs soirées étant vendues sous le nom de "une soirée de meurtre", pour la somme d'environ CAN$ 40.- (soit 28,40€). L'un des titres phares de cette série est "Le trésor de Pointe Au Sorcier".

Nous tenons à remercier tout particulièrement Marie-Hélène Auclair de St-Éloi (Québec) pour ces informations. N'ayant pu tester qu'un seul de leurs produits pour l'instant, nous ne saurons vous donner notre appréciation complète dessus. Toutefois, nous n'avons vraiment pas été emballés par ce premier essai : lisez notre critique de la soirée.

La compagnie Irwin Toy Limitée n'est pas une entreprise québécoise, mais plutôt ontarienne. Celle-ci a acheté les droits de la compagnie Playtoy's industries, cette dernière avait acheté auparavant les droits de Canada Games. Nous tenons à remercier tout particulièrement Dominique Anne Duceppe pour ces informations.

 

GN Mag'

GN Mag' présente régulièrement des scénarios de huis clos, certains sans meurtre mais avec des enquêtes et des intrigues pour un nombre réduit de joueurs. Nous n'avons pas eu le temps de les lire tous, mais ceux que nous avons parcourus semblent très riches et prometteurs.

En attendant, voici ce qu'en dit Armelle PINEIRO (l'une des auteures du scénario publié dans le n°1) :

"La murder qui va paraître dans GN mag se passe à New York dans les années 50. L'ambiance se situe à mi-chemin entre Hitchcock et la 4ème Dimension. Je pense qu'elle n'est pas très facile à maîtriser par un orga débutant (le casting n'est pas évident), mais convient à tous types de joueurs. Les deux parties test se sont bien déroulées, et les deux autres organisées ensuite aussi. Le seul reproche qu'on ait eu d'un joueur est celui de la cohérence. Mais depuis quand la 4ème Dimension est-elle logique ?"

 

Il y a longtemps...

Il y a plusieurs années, on pouvait trouver des jeux "Murder Party". Les liens ci dessous vous donneront une description de ces jeux.

Très honnêtement, ces jeux n'ont pas grand chose de commun avec les Murder Party que nous décrivons ici, et s'apparentent plus au jeu de société.

 

Si vous voulez en savoir plus

Cet article ne vous a donné qu'un léger aperçu de ce qui existe au niveau commercial. Vous pouvez visiter cette rubrique du site MurdersOnline qui regroupe la quasi-totalité des murders du commerce et le présente avec plus de détails.

Notez que vous pouvez aussi donner votre avis sur ces produits en laissant un commentaire.